Traitement d’une occlusion de la branche veineuse rétinienne (OBVR)

Click on arrow to expand or collapse

Malheureusement, il n’existe aucun traitement curatif pour l’OBVR. Cependant, un traitement précoce peut :

  • contribuer à l’amélioration de la vision

  • empêcher l’OBVR de s’aggraver

Vous et votre médecin déciderez ensemble du traitement qui vous convient le mieux.

En cas de perte soudaine de la vue, il est important de consulter immédiatement un médecin et de commencer un traitement sans tarder.

Dans le cas de l’OBVR, certains changements à la vision peuvent être causés par l’enflure et les saignements. Il a été démontré que les injections d’anti-VEGF réduisent l’enflure et améliorent la vision. Les injections dans les yeux sont, en général, très bien tolérées, mais les effets secondaires peuvent comprendre l’œil injecté de sang, la vision trouble, une augmentation de la pression à l’intérieur de l’œil, etc. Un spécialiste de la santé des yeux, comme un ophtalmologiste ou un spécialiste de la rétine, peut vous aider à déterminer si un traitement par anti-VEGF vous convient.

Pendant des années, les médecins ont utilisé des lumières lasers afin de maîtriser les saignements et l’enflure. Désormais, depuis la découverte d’autres traitements, les spécialistes de la santé des yeux, comme les ophtalmologistes ou les spécialistes de la rétine, n’utilisent pas les lasers aussi souvent qu’auparavant. Les problèmes d’innocuité comprennent un éventuel inconfort pendant l’intervention et des dommages potentiels à la rétine ou la cicatrisation de cette dernière.

hover menu Wamd hover menu dme hover menu crvo hover menu brvo
Options thérapeutiques
Traitement anti-VEGF-EYLEA® Basculer afficher/masquer. Utilisateurs de lecteur d’écran : le texte intégral est automatiquement disponible.
EYLEA® bloque le VEGF-A et le PGF, des protéines qui jouent un rôle important dans la formation de vaisseaux sanguins anormaux qui contribuent à la progression de la DMLA humide. On a démontré qu’EYLEA® ralentit la perte de vision, améliore la vision et la capacité de vaquer aux activités qui sollicitent la vision (lire, prendre le volant, etc.).
Une fois par mois pendant les 3 premiers mois, puis 1 fois tous les 2 mois pendant les 12 premiers mois de traitement. Après vous avoir examiné, votre médecin pourrait vous prescrire une injection par mois (toutes les 4 semaines) après les 3 premiers mois. Après les 12 premiers mois de traitement, EYLEA® peut être administré jusqu’à 1 fois tous les 3 mois, en fonction de l’évaluation de votre médecin.
Effets secondaires très fréquents : Œil injecté de sang, douleur oculaire. Effets secondaires fréquents : Diminution de l’acuité visuelle, opacification du cristallin, atteinte de la couche externe de l’œil, augmentation de la pression dans l’œil, vision trouble, taches mouvantes devant les yeux, décollement du corps vitré (substance qui ressemble à du gel à l’intérieur de l’œil) de la rétine, sensation d’avoir quelque chose dans l’œil, augmentation de la production de larmes, enflure des paupières, douleur ou saignement au point d’injection et rougeur des yeux. Effets secondaires graves : Dans les études cliniques, des effets secondaires graves, tels une infection ou une inflammation dans l’œil, une perte ou une altération soudaine de l’acuité visuelle (décollement ou déchirure de la rétine), une augmentation de la pression à l’intérieur de l’œil, une opacification du cristallin (cataracte) et un décollement du vitré (substance gélatineuse à l’intérieur de l’œil) de la rétine, sont survenus dans moins de 1 cas sur 1 000 injections.
On a démontré que LUCENTIS® bloque le VEGF-A, une protéine qui joue un rôle important dans la formation de vaisseaux sanguins anormaux qui contribuent à la progression de la DMLA humide. LUCENTIS® ralentissait la perte de vision et qu’il améliorait la vision et la capacité de vaquer aux activités qui sollicitent la vision (lire, prendre le volant, etc.). LUCENTIS® aide à arrêter la croissance et la fuite des nouveaux vaisseaux sanguins dans l’œil, des processus anormaux qui contribuent à l’apparition de diverses maladies pouvant causer une perte de la vue.
Une fois par mois pendant les 3 premiers mois. Par la suite, votre médecin continuera de surveiller votre vision et l’administration pourra se faire à intervalles de 1 à 3 mois : Au cours des essais cliniques, LUCENTIS®, administré tous les 3 mois, n’était pas aussi efficace que lorsqu’il était administré 1 fois par mois.
Effets secondaires très fréquents dans l’œil : Œil injecté de sang, douleur oculaire, petites particules ou taches dans le champ visuel, augmentation de la pression à l’intérieur de l’œil, déplacement de la portion gélatineuse à l’intérieur de l’œil (corps vitré), enflure de l’œil, vision trouble, irritation de l’œil, opacification du cristallin, sensation d’avoir quelque chose dans l’œil, troubles visuels, enflure ou infection du bord des paupières, formation de tissu fibreux sous la rétine, rougeur de l’œil, vision trouble ou diminution de l’acuité visuelle, sécheresse oculaire, inflammation de la portion gélatineuse à l’intérieur de l’œil, cécité temporaire, augmentation de la production de larmes, démangeaison de l’œil, décollement d’une couche de la rétine. Effets secondaires fréquents dans l’œil : Gêne oculaire, opacification d’une partie du cristallin, dépôts à l’arrière de l’œil, infection de la surface de l’œil, modification de la partie de la rétine responsable de la vision centrale, saignement au fond de l’œil, dégénérescence de la rétine, petites éraflures sur la cornée (partie avant de l’œil), saignement dans l’œil ou au point d’injection, déchirure ou décollement de la rétine, rougeur de l’œil, sensibilité à la lumière, enflure de la paupière, douleur de la paupière, écoulement provenant de l’œil, saignement dans la portion gélatineuse à l’intérieur de l’œil. Effets secondaires graves : Une infection de la partie interne de l’oeil, un décollement ou une déchirure de la rétine ou une opacification du cristallin peuvent survenir à l’occasion au cours des deux semaines suivant le traitement par LUCENTIS®. Les autres effets secondaires comprennent une douleur ou une rougeur et une augmentation de la pression dans l’œil.
VISUDYNE® est injecté dans une veine, habituellement dans le bras, et migre vers les vaisseaux sanguins anormaux dans l’œil. Après quelques minutes, le médecin dirige une lumière laser non thermique sur la zone touchée de l’œil pour activer VISUDYNE®. Cela enclenche un processus chimique qui détruit les vaisseaux anormaux se formant dans la macula et qui s’est révélé efficace pour ralentir la perte de vision causée par la DMLA humide, ralentir ou stopper la croissance des zones contenant les vaisseaux sanguins anormaux et réduire ou arrêter la fuite de ces derniers.
On injecte VISUDYNE® dans une veine, habituellement dans le bras. Après quelques minutes, le médecin dirige une lumière laser non thermique sur les zones touchées de l’œil pour activer VISUDYNE®.
Effets secondaires fréquents : Les changements de vision, dont une vision floue, une baisse de l’acuité visuelle, des éclairs lumineux, des lacunes du champ de vision ou des « toiles d’araignée », sont les effets secondaires les plus souvent signalés. Une douleur musculo-squelettique temporaire survient couramment, surtout pendant ou après la perfusion, souvent sous forme de douleur thoracique ou dorsale pouvant irradier vers d’autres parties du corps, dont le pelvis, la ceinture thoracique ou les côtes. Sensation de faiblesse, nausée, constipation, hypertension, hausse du cholestérol sanguin ou de la glycémie urinaire, sensation de sécheresse, de démangeaison ou de douleur dans les yeux, photophobie, perte de sensibilité à la douleur ou du toucher, coup de soleil ou sensibilité accrue au soleil ainsi que réactions au site d’injection (p. ex. douleur, enflure, ampoules ou décoloration). Effets secondaires graves : Perte grave de la vision, changements dans le champ visuel, hypersensibilité (réactions allergiques) et réactions au site d’injection.
VEGF = facteur de croissance de l’endothélium vasculaire; PGF = facteur de croissance placentaire.
Toutes les autres marques de commerce sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.
Traitement anti-VEGF-EYLEA® Basculer afficher/masquer. Utilisateurs de lecteur d’écran : le texte intégral est automatiquement disponible.
EYLEA® bloque le VEGF-A et le PlGF, des protéines qui jouent un rôle important dans la formation de vaisseaux sanguins anormaux qui contribuent à l’œdème maculaire (enflure) observé dans les cas d’OMD. On a démontré qu’EYLEA® ralentit la perte de vision, améliore la vision et la capacité de vaquer aux activités qui sollicitent la vision (lire, prendre le volant, etc.).
Une fois par mois pendant les 5 premiers mois, puis l’on peut l’administrer 1 fois tous les 2 mois. Après vous avoir examiné, votre médecin pourrait vous prescrire une injection par mois (toutes les 4 semaines) après les 3 premiers mois.
Effets secondaires très fréquents : Œil injecté de sang, douleur oculaire. Effets secondaires fréquents : Diminution de l’acuité visuelle, opacification du cristallin, atteinte de la couche externe de l’œil, augmentation de la pression dans l’œil, vision trouble, taches mouvantes devant les yeux, décollement du vitré (substance qui ressemble à du gel à l’intérieur de l’œil) de la rétine, sensation d’avoir quelque chose dans l’œil, augmentation de la production de larmes, enflure des paupières, douleur ou saignement au point d’injection et rougeur des yeux. Effets secondaires graves : Dans les études cliniques, des effets secondaires graves attribuables à la procédure d’injection, y compris un décollement de la rétine, sont survenus dans 1 cas sur 5 940 injections.
On a démontré que LUCENTIS® bloque le VEGF-A, une protéine qui joue un rôle important dans la formation de vaisseaux sanguins anormaux qui contribuent à la progression de l’OMD. LUCENTIS® ralentissait la perte de vision et qu’il améliorait la vision et la capacité de vaquer aux activités qui sollicitent la vision (lire, prendre le volant, etc.). LUCENTIS® aide à arrêter la croissance et la fuite des nouveaux vaisseaux sanguins dans l’œil, des processus anormaux qui contribuent à l’apparition de diverses maladies pouvant causer une perte de la vue.
Une fois par mois. Si votre vision ne change pas durant le traitement par LUCENTIS®, votre médecin pourrait décider d’arrêter ce traitement. Votre médecin continuera de surveiller votre vision tous les mois et décidera s’il faut reprendre le traitement par LUCENTIS® ou non. Votre médecin pourrait décider que vous avez également besoin d’un traitement au laser; le cas échéant, vous pourrez recevoir ce traitement avec LUCENTIS®.
Effets secondaires très fréquents dans l’œil : Œil injecté de sang, douleur oculaire, petites particules ou taches dans le champ visuel, augmentation de la pression à l’intérieur de l’œil, déplacement de la portion gélatineuse à l’intérieur de l’œil (corps vitré), enflure de l’œil, vision trouble, irritation de l’œil, opacification du cristallin, sensation d’avoir quelque chose dans l’œil, troubles visuels, enflure ou infection du bord des paupières, formation de tissu fibreux sous la rétine, rougeur de l’œil, vision trouble ou diminution de l’acuité visuelle, sécheresse oculaire, inflammation de la portion gélatineuse à l’intérieur de l’œil, cécité temporaire, augmentation de la production de larmes, démangeaison de l’œil, décollement d’une couche de la rétine. Effets secondaires fréquents dans l’œil : Gêne oculaire, opacification d’une partie du cristallin, dépôts à l’arrière de l’œil, infection de la surface de l’œil, modification de la partie de la rétine responsable de la vision centrale, saignement au fond de l’œil, dégénérescence de la rétine, petites éraflures sur la cornée (partie avant de l’œil), saignement dans l’œil ou au point d’injection, déchirure ou décollement de la rétine, rougeur de l’œil, sensibilité à la lumière, enflure de la paupière, douleur de la paupière, écoulement provenant de l’œil, saignement dans la portion gélatineuse à l’intérieur de l’œil. Effets secondaires graves : Une infection de la partie interne de l’œil, un décollement ou une déchirure de la rétine ou une opacification du cristallin peuvent survenir à l’occasion au cours des deux semaines suivant le traitement par LUCENTIS®. Les autres effets secondaires comprennent une douleur ou une rougeur et une augmentation de la pression dans l’œil.
Lumière laser servant à tenter de colmater les vaisseaux sanguins de l’œil qui fuient.
Une lumière laser est utilisée pour provoquer de petites brûlures dans les zones de la rétine où se sont formés des vaisseaux sanguins anormaux pour essayer de colmater les fuites.
Généralement, 1 seule séance suffit, mais un traitement supplémentaire peut être nécessaire. Si vous avez besoin d’un traitement au laser dans les deux yeux, ils seront traités un à la fois, habituellement à plusieurs semaines d’intervalle.
Cette intervention peut s’accompagner d’une perte d’une partie de la vision latérale afin de protéger la vision centrale et une cicatrisation de la macula ainsi qu’une perte supplémentaire de la vision peuvent survenir.
Petit implant inséré par injection dans la partie postérieure de l’œil. Il peut être utilisé uniquement si vous avez déjà subi une chirurgie de la cataracte.
En réduisant l’enflure de la macula, les stéroïdes contribuent à atténuer ou à empêcher d’autres dommages causés à la macula. Ils réduisent également l’inflammation dans la partie postérieure de l’œil.
La dose habituelle est de 1 implant administré par injection dans l’œil. Six mois après l’injection, et en fonction de l’effet produit par OZURDEX®, votre médecin pourrait décider de vous faire une seconde injection d’OZURDEX®.
Effets secondaires très fréquents : Augmentation de la pression dans l’œil, opacification du cristallin (cataracte) et saignement à la surface de l’œil*. Effets secondaires fréquents : Pression élevée dans l’œil, saignement à l’intérieur de l’œil*, décollement du vitré, impression de voir des points devant l’œil (notamment des « corps flottants »)*, impression de regarder à travers la brume ou le brouillard*, douleur et enflure à la surface de l’œil*. * Certains de ces effets secondaires peuvent être causés par l’insertion et non pas par l’implant Ozurdex® lui-même.
VEGF = facteur de croissance de l’endothélium vasculaire; PGF = facteur de croissance placentaire.
Toutes les autres marques de commerce sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.
Traitement anti-VEGF-EYLEA® Basculer afficher/masquer. Utilisateurs de lecteur d’écran : le texte intégral est automatiquement disponible.
EYLEA® bloque le VEGF-A et le PGF, des protéines qui jouent un rôle important dans la formation de vaisseaux sanguins anormaux qui contribuent à la progression de l’OVCR. On a démontré qu’EYLEA® ralentit la perte de vision, améliore la vision et la capacité de vaquer aux activités qui sollicitent la vision (lire, prendre le volant, etc.).
Une fois par mois au début, puis 1 fois tous les 3 mois par la suite, en fonction de l’examen effectué par un médecin.
Effets secondaires très fréquents : Œil injecté de sang, douleur oculaire. Effets secondaires fréquents : Diminution de l’acuité visuelle, opacification du cristallin, atteinte de la couche externe de l’œil, augmentation de la pression dans l’œil, vision trouble, taches mouvantes devant les yeux, décollement du vitré (substance qui ressemble à du gel à l’intérieur de l’œil) de la rétine, sensation d’avoir quelque chose dans l’œil, augmentation de la production de larmes, enflure des paupières, douleur ou saignement au point d’injection et rougeur des yeux. Effets secondaires graves : Dans les études cliniques, des effets secondaires graves attribuables à la procédure d’injection, y compris une endophtalmie, une cataracte et un décollement du vitré, sont survenus dans 3 cas sur 2 728 injections.
On a démontré que LUCENTIS® bloque le VEGF-A, une protéine qui joue un rôle important dans la formation de vaisseaux sanguins anormaux qui contribuent à la progression de l’OVCR. LUCENTIS® ralentissait la perte de vision et qu’il améliorait la vision et la capacité de vaquer aux activités qui sollicitent la vision (lire, prendre le volant, etc.). LUCENTIS® aide à arrêter la croissance et la fuite des nouveaux vaisseaux sanguins dans l’œil, des processus anormaux qui contribuent à l’apparition de diverses maladies pouvant causer une perte de la vue.
Une fois par mois. Si votre vision ne change pas durant le traitement par LUCENTIS®, votre médecin pourrait décider d’arrêter ce traitement. Votre médecin continuera de surveiller votre vision tous les mois et décidera s’il faut reprendre le traitement par LUCENTIS® ou non. Votre médecin pourrait décider que vous avez également besoin d’un traitement au laser; le cas échéant, vous pourrez recevoir ce traitement avec LUCENTIS®.
Effets secondaires très fréquents dans l’œil : Œil injecté de sang, douleur oculaire, petites particules ou taches dans le champ visuel, augmentation de la pression à l’intérieur de l’œil, déplacement de la portion gélatineuse à l’intérieur de l’œil (corps vitré), enflure de l’œil, vision trouble, irritation de l’œil, opacification du cristallin, sensation d’avoir quelque chose dans l’œil, troubles visuels, enflure ou infection du bord des paupières, formation de tissu fibreux sous la rétine, rougeur de l’œil, vision trouble ou diminution de l’acuité visuelle, sécheresse oculaire, inflammation de la portion gélatineuse à l’intérieur de l’œil, cécité temporaire, augmentation de la production de larmes, démangeaison de l’œil, décollement d’une couche de la rétine. Effets secondaires fréquents dans l’œil : Gêne oculaire, opacification d’une partie du cristallin, dépôts à l’arrière de l’œil, infection de la surface de l’œil, modification de la partie de la rétine responsable de la vision centrale, saignement au fond de l’œil, dégénérescence de la rétine, petites éraflures sur la cornée (partie avant de l’œil), saignement dans l’œil ou au point d’injection, déchirure ou décollement de la rétine, rougeur de l’œil, sensibilité à la lumière, enflure de la paupière, douleur de la paupière, écoulement provenant de l’œil, saignement dans la portion gélatineuse à l’intérieur de l’œil. Effets secondaires graves : Une infection de la partie interne de l’œil, un décollement ou une déchirure de la rétine ou une opacification du cristallin peuvent survenir à l’occasion au cours des deux semaines suivant le traitement par LUCENTIS®. Les autres effets secondaires comprennent une douleur ou une rougeur et une augmentation de la pression dans l’œil.
Lumière laser servant à tenter de colmater les vaisseaux sanguins de l’œil qui fuient.
Une lumière laser est utilisée pour provoquer de petites brûlures dans les zones de la rétine où se sont formés des vaisseaux sanguins anormaux pour essayer de colmater les fuites.
Généralement, 1 seule séance suffit, mais un traitement supplémentaire peut être nécessaire. Si vous avez besoin d’un traitement au laser dans les deux yeux, ils seront traités un à la fois, habituellement à plusieurs semaines d’intervalle.
Cette intervention peut s’accompagner d’une perte d’une partie de la vision latérale afin de protéger la vision centrale et une cicatrisation de la macula ainsi qu’une perte supplémentaire de la vision peuvent survenir.
En réduisant l’enflure de la macula, les stéroïdes contribuent à atténuer ou à empêcher d’autres dommages causés à la macula. Ils réduisent également l’inflammation dans la partie postérieure de l’œil.
La dose habituelle est de 1 implant administré par injection dans l’œil. Six mois après l’injection, et en fonction de l’effet produit par OZURDEX®, votre médecin pourrait décider de vous faire une seconde injection d’OZURDEX®.
Effets secondaires très fréquents : Augmentation de la pression dans l’œil, opacification du cristallin (cataracte) et saignement à la surface de l’œil*. Effets secondaires fréquents : Pression élevée dans l’œil, saignement à l’intérieur de l’œil*, décollement du vitré, impression de voir des points devant l’œil (notamment des « corps flottants »)*, impression de regarder à travers la brume ou le brouillard*, douleur et enflure à la surface de l’œil*. * Certains de ces effets secondaires peuvent être causés par l’insertion et non pas par l’implant Ozurdex® lui-même.
VEGF = facteur de croissance de l’endothélium vasculaire; PGF = facteur de croissance placentaire.
Toutes les autres marques de commerce sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.
Traitement anti-VEGF-EYLEA® Basculer afficher/masquer. Utilisateurs de lecteur d’écran : le texte intégral est automatiquement disponible.
EYLEA® bloque le VEGF-A et le PGF, des protéines qui jouent un rôle important dans la formation de vaisseaux sanguins anormaux qui contribuent à la progression de l’OBVR. On a démontré qu’EYLEA® ralentit la perte de vision, améliore la vision et la capacité de vaquer aux activités qui sollicitent la vision (lire, prendre le volant, etc.).
Une fois par mois au début, puis 1 fois tous les 3 mois par la suite, en fonction de l’examen effectué par un médecin.
Effets secondaires très fréquents : Œil injecté de sang, douleur oculaire. Effets secondaires fréquents : Diminution de l’acuité visuelle, opacification du cristallin, atteinte de la couche externe de l’œil, augmentation de la pression dans l’œil, vision trouble, taches mouvantes devant les yeux, décollement du vitré (substance qui ressemble à du gel à l’intérieur de l’œil) de la rétine, sensation d’avoir quelque chose dans l’œil, augmentation de la production de larmes, enflure des paupières, douleur ou saignement au point d’injection et rougeur des yeux. Effets secondaires graves : Dans les études cliniques, des effets secondaires graves attribuables à la procédure d’injection, y compris une cataracte, sont survenus dans 1 cas sur 1 115 injections.
On a démontré que LUCENTIS® bloque le VEGF-A, une protéine qui joue un rôle important dans la formation de vaisseaux sanguins anormaux qui contribuent à la progression de l’OBVR. LUCENTIS® ralentissait la perte de vision et qu’il améliorait la vision et la capacité de vaquer aux activités qui sollicitent la vision (lire, prendre le volant, etc.). LUCENTIS® aide à arrêter la croissance et la fuite des nouveaux vaisseaux sanguins dans l’œil, des processus anormaux qui contribuent à l’apparition de diverses maladies pouvant causer une perte de la vue.
Une fois par mois. Si votre vision ne change pas durant le traitement par LUCENTIS®, votre médecin pourrait décider d’arrêter ce traitement. Votre médecin continuera de surveiller votre vision tous les mois et décidera s’il faut reprendre le traitement par LUCENTIS® ou non. Votre médecin pourrait décider que vous avez également besoin d’un traitement au laser; le cas échéant, vous pourrez recevoir ce traitement avec LUCENTIS®.
Effets secondaires très fréquents dans l’œil : Œil injecté de sang, douleur oculaire, petites particules ou taches dans le champ visuel, augmentation de la pression à l’intérieur de l’œil, déplacement de la portion gélatineuse à l’intérieur de l’œil (corps vitré), enflure de l’œil, vision trouble, irritation de l’œil, opacification du cristallin, sensation d’avoir quelque chose dans l’œil, troubles visuels, enflure ou infection du bord des paupières, formation de tissu fibreux sous la rétine, rougeur de l’œil, vision trouble ou diminution de l’acuité visuelle, sécheresse oculaire, inflammation de la portion gélatineuse à l’intérieur de l’œil, cécité temporaire, augmentation de la production de larmes, démangeaison de l’œil, décollement d’une couche de la rétine. Effets secondaires fréquents dans l’œil : Gêne oculaire, opacification d’une partie du cristallin, dépôts à l’arrière de l’œil, infection de la surface de l’œil, modification de la partie de la rétine responsable de la vision centrale, saignement au fond de l’œil, dégénérescence de la rétine, petites éraflures sur la cornée (partie avant de l’œil), saignement dans l’œil ou au point d’injection, déchirure ou décollement de la rétine, rougeur de l’œil, sensibilité à la lumière, enflure de la paupière, douleur de la paupière, écoulement provenant de l’œil, saignement dans la portion gélatineuse à l’intérieur de l’œil. Effets secondaires graves : Une infection de la partie interne de l’œil, un décollement ou une déchirure de la rétine ou une opacification du cristallin peuvent survenir à l’occasion au cours des deux semaines suivant le traitement par LUCENTIS®. Les autres effets secondaires comprennent une douleur ou une rougeur et une augmentation de la pression dans l’œil.
Lumière laser servant à tenter de colmater les vaisseaux sanguins de l’œil qui fuient.
Une lumière laser est utilisée pour provoquer de petites brûlures dans les zones de la rétine où se sont formés des vaisseaux sanguins anormaux pour essayer de colmater les fuites.
Généralement, 1 seule séance suffit, mais un traitement supplémentaire peut être nécessaire. Si vous avez besoin d’un traitement au laser dans les deux yeux, ils seront traités un à la fois, habituellement à plusieurs semaines d’intervalle.
Cette intervention peut s’accompagner d’une perte d’une partie de la vision latérale afin de protéger la vision centrale et une cicatrisation de la macula ainsi qu’une perte supplémentaire de la vision peuvent survenir.
VEGF = facteur de croissance de l’endothélium vasculaire; PGF = facteur de croissance placentaire.
Toutes les autres marques de commerce sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.